google.com, pub-3973127691303297, DIRECT, f08c47fec0942fa0 français au lycée: tronc commun, 1ère/2ème A. bac, boîte à merveilles,: 2022 google.com, pub-3973127691303297, DIRECT, f08c47fec0942fa0

annonce côté logo

dimanche 18 décembre 2022

Résumé du chapitre XX de Candide

 


Résumé du chapitre XX de Candide

Les idées principales

1)     Candide et Martin s’embarquèrent pour Bordeaux. C’était une occasion pour discuter du mal physique et morale durant le voyage.

2)     Candide était avantagé par rapport à Martin qui n’avait rien à espérer vu qu’il espérait revoir Cunégonde. Malgré les moutons qu’il avait perdus, il gardait encore du diamant et penchait pour le système de Pangloss.

3)     Martin était manichéen. Il pensait que les puissants dévoraient les faibles.

4)     Candide veut convaincre Martin que pourtant le bien existait dans le monde. Un bruit de canon avait brisé la discussion, il s’agit de deux vaisseaux qui se combattaient et l’un d’entre eux finira par se couler.

5)     Martin assurait à Candide que voilà la preuve de la persistance du mal. Candide aperçut l’un de ses moutons chargés de diamants.  

6)      Le capitaine français conclut que le capitaine du vaisseau enfoncé était un pirate hollandais, lui-même avait volé Candide et que l’autre était espagnol. Pour Candide, le crime était puni et pour Martin il y avait des innocents qui ne devaient pas subir le même sort

7)     Les deux vaisseaux français et espagnol continuèrent leur chemin.  Candide et Martin qui se disputèrent finiront par s’entendre. Candide comptait toujours retrouver Cunégonde.

Résumé  

Candide et Martin s’embarquèrent pour Bordeaux, ainsi ils pourraient   discuter du mal physique et morale durant le voyage. Toutefois, Candide était avantagé par rapport à Martin qui n’avait rien à espérer, et même s’il avait perdu cent moutons chargés des trésors, il lui restait encore des diamants, en plus de son espoir de revoir Cunégonde. Il penchait ainsi pour le système de Pangloss. Or, Martin était un manichéen qui pensait que le Mal existait partout et que les puissants dévoraient les faibles constamment.

Pourtant, Candide voulait convaincre Martin qu’en dépit de tout, le bien existait dans le monde. Un bruit de canon avait brisé la discussion : C’était deux vaisseaux qui se combattaient et suite à l’un une bordée lâchée l’un deux s’était coulé. C’était une preuve pour Martin que le mal persistait. Dès lors, Candide aperçut l’un de ses moutons noyés à côté du vaisseau. 

 Le capitaine français conclut que le capitaine du vaisseau enfoncé était un pirate hollandais, lui-même avait volé Candide et que l’autre était espagnol. Alors, le crime était puni selon Candide, tandis que Martin pensait qu’il avait des innocents dans le vaisseau qui ne méritaient pas le même sort que le pirate. Enfin les deux vaisseaux français et espagnol continuèrent leur chemin et les deux amis qui se disputèrent au début finiront par s’entendre. Candide comptait donc toujours retrouver Cunégonde vu qu’il gardait encore un mouton chargé d’or.

 

Schéma narratif de La Boîte à Merveilles

 

                      
                        https://youtu.be/y2LKNZoCPRw

Schéma narratif de La Boîte à Merveilles

Les étapes du schéma narratif

1.    L’état initiale

L’auteur narrateur personnage mène avec ses parents une vie heureuse et stable. Cette phase occupe une place importante dans le récit (chapitre I => Chapitre VIII)

2.    L’élément perturbateur

La ruine du père qui a perdu son capital dans cohue des enchères aux haïks.

3.    Les péripéties

Ø Le voyage du père à la compagne où il travaille péniblement pour amasser de l’argent nécessaire à redresser son atelier.

Ø Le congé accordé au petit Sidi Mohamed qui ne fréquente pas l’école coranique à cause de sa faiblesse.

Ø Le chagrin de la mère qui, chaque semaine en compagnie de son fils et son amie Lalla Aïcha, elle prie sous la coupole d’un saint.

Ø L’arrivée du messager de bon augure qui apporte provisions, argent et bonnes nouvelles du maâlem Abdeslem.

Ø Lalla Aïcha reçoit la visite de Lalla Zoubida, et Zhor (sa voisine) Salama (la marieuse professionnelle) qui les renseignait des de l’histoire de Moulay Laarbi avec sa deuxième épouse ainsi que des difficultés de ce couple qui peut entrainer leur divorce.

4.Le dénouement

  Le retour du père qui est annoncé par la petite Zineb.  

5.La situation finale

Avec le retour du père, le bonheur retrouve sa place dans la petite famille de Sidi Mohamed. Driss El Aouad annonce le divorce de Moulay Laarbi avec sa deuxième épouse. L’enfant se sent de nouveau triste et seul, réouvre sa boîte à merveilles pour se plonger dans son monde imaginaire et invisible.  



 

mercredi 7 décembre 2022

 


Groupement de textes

Rectangle : coins arrondis: Étude de textesTexte1 : - « Mes parents …mon retour. », Chapitre IX, page 176…179

Texte2 : « Mon père nous quitta...respectabilité. »,

Chapitre IX, page 180-181

Texte3 : « La porte …l’escalier. », Chapitre X, page 218…221

Situation de l’extrait

Après la dispute du père de Sidi Mohamed avec le courtier au souk des bijoux, le petit enfant tomba malade et son père annonça à sa femme la perte de son capital dans la cohue des enchères aux haïks.

Après la perte de son capital, le père décide de partir aux environs de Fès pour travailler comme moissonneur.

 

Après la venue du messager (envoyé par le père) qui a apporté des richesses et de l’argent à Lalla Zoubida, toutes ses voisines partageaient sa joie ainsi que ses richesses. Puis survint Lalla Aicha qui invita son amie chez elle vu qu’elle lui réserva une surprise.

Champs lexicaux dominants

-La ruine : perdu, tomber, crédit, dettes, mendier, misérable, mourir de faim …

-Le malheur : Châtiment, malheur, douleur désespoir, voix brisée, s’écroula.

-La religion : Dieu, miséricorde, musulmans, éprouvé, louer Dieu...

-le départ : quitta, partit, abandonnées, orphelins, départ,

-La richesse : argent, riches, prospérité, dons, richesses, bonne fortune …

-La joie : rayonnait, joie, la gaîté, chanter, bonne étoile, …

 

Réaction des personnages

- le père se montre calme, bon croyant et responsable : Il tente de résoudre la situation en comptant aller aux environs de Fès pour travailler comme moissonneur.

-la mère désespérée se lamente et pense que les bracelets sont la raison de son malheur.

- la mère était plongée dans le chagrin et la tristesse.

-Sidi Mohamed avait le sentiment d’être ainsi que sa mère abandonnés, tels des orphelins.

L’avènement du messager annonce la fin du malheur de Sidi.M, sa mère et son amie Lalla Aïcha.

Importance de l’extrait

Il révèle l’événement

Perturbateur du roman.

 

 

Mettre l’accent sur les conséquences de l’événement perturbateur.

L’avènement du messager prévoit le retour à l’équilibre après une phase de perturbation :

 -Pour Lalla Zoubida :la perte du capital de son mari.

-Pour Lalla Aicha : le remariage de son mari Moulay Laarbi avec la fille du coiffeur.

Visée de l’auteur

Elle consiste à mettre l’accent sur l’événement perturbateur et son impact sur la famille du narrateur.

 

Insister sur le rôle du père dans la famille marocaine aux années vingt.

 

-Démontrer que toute épreuve difficile aura une fin. Au malheur succède la paix et le bonheur.

-Insister sur le partage et la solidarité entre les voisins.

http://www.francaispr.com

 


lundi 28 novembre 2022

 

Les figures de style : Les figures de l’analogie

Définition : Une figure de style est un procédé d’expression qui s’écarte de l’usage ordinaire de la langue visant à produire une impression, un effet particulier dans le but de convaincre ou de séduire son interlocuteur. Il existe plusieurs types :

§  Figures de l’analogie,

§  F de l’opposition,

§  F de substitution,

§  F de l’insistance,

§  F de l’amplification,

§  F de l’atténuation.

Les figures de l’analogie :

 

Exemple

Définition

La comparaison

 

-Ce bébé est pareil à un ange.

-Ismène est rose et doré tel un fruit.

-Créon, il est sorti comme un fou.

-On dirait des chiens qui lèchent tous ce qu’ils trouvent.

La comparaison rapproche deux termes : 

Le comparé et le comparant qui sont reliés par

 un outil comparatif.

Les moyens de la comparaison : sembler, ressembler, semblable à, ainsi que, avoir

 l’air de, tel, on dirait, identique à. ...

 La métaphore

 

-Et là, il y aura des gardes avec leurs têtes d’imbéciles, …leurs regards de bœuf… (Antigone)

-La vie est un éclair.

- « Cette pluie de fer, de feu, d’acier, de sang » Prévert

-Horloge, Dieu sinistre, effrayant, impassible

Dont le doigt nous menace et nous dit :

« Souviens-toi ! »

Elle consiste à rapprocher deux éléments : le comparé et le 

comparant, sans outil de comparaison.

Lé comparé peut être explicite ou implicite : Seul le 

comparant est exprimé sous la forme d’un mot pris au sens 

figuré et imagé. 

La personnification

 

-Le jardin dormait encore. C’est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes.

-La pierre gémissait de chaleur.

-le temps, vieillard souffrant de multiples entorses.

-Le soleil aussi attendait Chloé.

Elle consiste à attribuer des sentiments ou des

comportements

humains à un lieu, un

animal ou un objet.

On l’appelle allégorie

quand elle représente

une idée ou un concept abstrait sous la forme d’un homme ou d’un animal.

Application :

Déterminez puis justifiez les figures de style contenues dans ces phrases.

1.    La fenêtre semblait nue sans rideau semé de fleurettes rouges. (La comparaison)

2.    Je me sentis abandonné aux portes de l’enfer. (La métaphore)

3.     L’habitude venait me prendre dans ses bras et me portait jusqu’à mon lit. (La personnification)

4.    Ma mémoire était une cire fraîche, et les moindres événements, s’y gravaient en image ineffaçable. (La métaphore)

5.    La terre est un vaste atelier où l’on ne chôme jamais. (Zola). (La métaphore)

6.    Les feuilles crient sous nos pas en automne. (La personnification)

7.    La rue assourdissante autour de moi hurlait. (Baudelaire) (La personnification)

8. La vie, c’est un livre qu’on aime. C’est un enfant qui joue à vos pieds un outil qu’on tient bien dans sa main. (Antigone) (La métaphore filée)

9. Moi jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage. (La métaphore)

10.                    Et ma jeunesse est morte ainsi que le printemps. (Apollinaire) (La comparaison)

11.                     Le temps est un joueur avide. (Baudelaire) (La métaphore)

12.                    Son temps est pareil à l’éclat de la rose. (La comparaison)

13.                    Je vis les arbres s’éloigner en agitant leurs bras désespérés. (La personnification)

14.Allons ma vieille pomme, rouge. (Antigone) (La métaphore)

15.On distingue dans le vacarme une voix plus grêle que les autres. (La comparaison)

 

 Voir aussi: 👍👍👍👍👍

Les figures de style: figures de l'opposition, de l'insistance et de l'amplification

https://youtu.be/_FM_6t3o_oE

Les figures de style: figures de l'opposition, de l'insistance et de l'amplification

  • L’antithèse
  • L’oxymore
  • L’antiphrase
  • L’anaphore
  • L'énumération
  • La gradation
  • L’hyperbole

Figure de style

Exemple

Définition

L’opposition

L’antithèse  

-Paris est tout petit, c’est là sa vraie grandeur.

-Tu as choisi la vie et moi la mort.

C’est le rapprochement entre deux mots de sens opposé dans la même phrase.

 L’oxymore

 -C’est obscure clarté qui tombe des étoiles.

 -C'était un mort-vivant.

C’est le rapprochement entre deux termes juxtaposés dans un même groupe de mots.

L’antiphrase

-Il m’a volé. C’est un vrai ami.

-En plus du mensonge, il a d'autres qualités.

 Elle consiste à dire le contraire de ce que l'on pense.

L’insistance et l’amplification

L’anaphore

Au nom de l’espoir enterré

Au nom des larmes dans le noir.

Au nom des plaintes qui font rire.

Au nom des rires qui font peur.

 

Elle consiste à répéter un mot ou un groupe de mots au début des phrases ou des propositions successives.

L’hyperbole

-Je crois que je pourrais rester dix mille ans sans parler.

-Je meurs de faim.

L’hyperbole exagère l’expression d’un élément pour le mettre en relief.  

La gradation

-Je meurs, je suis mort, je suis enterré.

-Va, cours, vole, et nous venge.

Il s’agit de l’énumération de termes de manière croissante ou décroissante.

Application :

Déterminez puis justifiez les figures de style contenues dans ces phrases.

1.      Vous êtes aujourd’hui ce qu’autrefois je fus. (L’antithèse)

2.     Pour y renaître, il fallait d’abord mourir. (L’antithèse)

3.     Ceux-ci rient, ceux-là pleurent. (L’antithèse)

4.    Chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde avait son idée. (L’anaphore/la gradation)

5.     Ils donnèrent aux murs l’épaisseur des montagnes. (Victor Hugo) (L’hyperbole)

6.    Des nuits blanches qu’elle a passé à gémir. (L’oxymore)

7.     Je veux un homme fort, beau, généreux et intelligent. (L’énumération)

8.    Il a écrit deux vers, c’est un grand poète. (L’antiphrase)

9.    Avec cette mauvaise note, je te dis bravo ! (L’antiphrase)

10.   Moi, j’ai tellement de peine sur le cœur que je ne mangerai plus jamais de ma vie. (L’hyperbole)

11.  La pauvre riche héritière était malheureuse. (L’oxymore)

12. Je sanglotais à fondre l’âme. (L’hyperbole)

13. Et votre agitation, votre bavardage, votre vide, sans elle. (L’anaphore/la gradation)

14.Oublie-là Hémon, ; oublie -là, mon petit. (L’anaphore)

15. Tant de ville, tant de nations exterminées, Tant de millions peuples passés au fil de l’épée. (L’anaphore/la gradation)

16.Un vers de terre, amoureux d’une étoile. (Victor Hugo) (L’antithèse)

17. De l’or, de l’or, l’or est tout ; et le reste, sans or, n’est rien. (La répétition)

18.J’ai vu des déserts, j’ai vu des vallées riantes, j’ai vu des villes sans joie. (L’anaphore)

19.Dites à qui devrait-elle mentir ? À qui sourire ? À qui se vendre ? (Jean Anouilh) (L’anaphore)

20.  Cette moisissure suprême et mobile de la terre qu’est l’humanité. (J. Giraudoux) (L’oxymore)

21. Je laisse une mère. Je laisse une femme. Je laisse un enfant. (L’anaphore/la gradation)

22.   On m’a aussi donné de l’encre, du papier, des plumes et une lampe. (Le Dernier jour d’un condamné.) (L’énumération)

23.    Sur le tableau noir des malheurs, il dessiner le visage du bonheur. (Prévert) (L’antithèse)

24.   La flamme noire de son visage m’inquiète. (L’oxymore)

 

 Voir aussi:👍👍👍👍

 

 

Article épinglé

La Violence dans l'Enseignement : Causes, Conséquences et Limitations

La Violence dans l'Enseignement : Causes, Conséquences et Limitations               Il est primordial  de rappeler que la violence en ...