annonce côté logo

jeudi 6 janvier 2022

Dénouement tragique d’Antigone



Dénouement tragique d’Antigone

        I.  La situation de l’extrait

Le chœur demande à Créon d’épargner Antigone, Hémon implore également père. Le roi ne peut plus rien pour Antigone car dehors la foule, furieuse, réclame sa mort. Créon sort pour la calmer en laissant Antigone avec le garde elle lui dicte une lettre pour Hémon mais les autres gardes sont venus la chercher.
L’héroïne a subi son sort, jetée dans un trou, Hémon s’est suicidé près d’elle, puis le Chœur apprend à Créon le deuxième suicide, celui de sa femme Eurydice.  

     II. L’annonce de la fin

1. Le rôle du Chœur


      La fin de l’histoire est soulignée par la dernière apparition du Chœur (un personnage à voix multiple qui s’adresse à Créon), qui remplit le rôle du porte-parole commentateur et juge de l’histoire jouée. Ainsi, il rapporte l’apaisement total de la ville et la solitude de Créon après les morts successives de sa nièce, son fils et sa femme.
2. Le rôle du messager


Il permet la communication entre le dedans et le dehors et dispense de donner des spectacles tumultueux et des scènes de meurtres. Le messager est un narrateur anonyme qui doit demeurer impersonnel pour délivrer son message le plus exactement possible.

 III. La gratuité de la mort

L’enterrement de Polynice n’était qu’un prétexte pour la mort d’Antigone qui n’a pas de sens que pour elle-même. Aussi, la mort d’Hémon et de sa mère reste injustifiée.
Par ailleurs, le rideau se lève et se ferme sur les gardes qui jouent aux cartes.  

IV. L’absurdité de l’histoire

L’histoire d’Antigone est absurde vu la gratuité des morts dans la pièce ainsi que l’indifférence des gardes qui continuent à jouer aux cartes .Pour le roi Créon, il reprend son travail comme si rien ne s’est passé.