annonce côté logo

dimanche 30 janvier 2022

phrase complexe

         

La phrase complexe

 I. Identification de la phrase complexe :

     ·Rappel : une phrase simple contient une seule proposition indépendante et un seul verbe conjugué.
Exp : Antigone est une tragédie moderne.
     ·La phrase complexe contient plusieurs propositions et au moins deux verbes conjugués.
Exp : Antigone est une héroïne tragique qui a bravée la loi du roi Créon.

II. Les différents types de phrases complexes :


1)
Les phrases juxtaposées
 
(la juxtaposition)  lorsque les propositions sont séparées par un signe de ponctuation : une virgule, un point virgule. ..
        ·Ismène aime la vie, Antigone préfère la mort.
2) Les phrases coordonnées (la coordination) lorsque les propositions sont reliées par  :
    a) une conjonction de coordination (mais, ou, et ,donc, or, ni, car)
         ·Ismène aime la vie mais Antigone préfère la mort.
    b)Un adverbe de liaison :Ainsi, alors, aussi, certes, donc, en effet, puis,  ensuite, enfin, pourtant. ..


3)Les phrases subordonnées (la subordination) : la deuxième proposition c’est-à-dire la subordonnée dépend de la première qui est la principale.
     a)Les propositions sont reliées par une conjonction de subordination ou une locution conjonctive ( lorsque, comme, puisque, quand, que, si, avant que,  puisque, c’est pourquoi, alors que, afin que, à condition que, vu que, parce que, du fait que… )
    ·Antigone ne veut plus vivre parce qu’elle est une héroïne tragique.
    b) Les propositions sont reliées par un pronom relatif (que, qui, où, dont… ) .
    ·Les trois hommes rougeaux qui jouent aux cartes, sont les gardes.

III. Application :

1.À partir de la page 48 d’Antigone , relevez 4 phrases complexes en précisant le lien entre les propositions de chacune de ces phrases.
2.Formez 3 phrases complexes en en variant le lien entre les propositions.
3.Reliez ces propositions par des pronoms relatifs : qui, que, où, dont
     ·Antigone est une princesse. ……le père s’appelle Œdipe.
    ·C’est une jeune fille. ….a un mauvais caractère et ….Personne ne prenait au sérieux dans la famille …...elle vivait avec sa sœur et sa nourrice.
 
 

Analyse chapitre XVI, Dernier jour d'un condamné


Analyse chapitre XVI, Le Dernier jour d'un condamné 

      I.            I- La situation de l’extrait :

Après avoir assisté à l’horrible spectacle du ferrage des forçats, le condamné finit par perdre conscience et on l’a transféré à l’infirmerie où il avait senti un peu de liberté, il pense alors à l’évasion, à la grâce.

   II.           II- La forme syntaxique :

        •L’extrait est riche en ponctuation :

             -Exclamations

            -Interrogations (phrase oratoires)

        •Phrases courtes

        •Temps verbaux : présent, conditionnel, imparfait.

III.             III-Les figures de style

·  La métaphore : << Le pourvoi, c’est une corde qui vous tient suspendu au-dessus de l’abîme … >>

·  L’antiphrase :<<Mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle ; les témoins ont bien témoigné… >>

·  L’anaphore :<<Ma grâce ! -Avoir ma grâce ! >>

· L’hyperbole :<<Une idée à me rendre fou.  >>

IV- La dénonciation de la peine capitale

Pour démontrer l’absurdité de sa condamnation, le narrateur se montre robuste et conçu pour une longue vie. Il attaque les institutions juridiques impliquées dans la peine de mort dans un style ironique basé sur la concession, un lexique laudatif (tout est en règle…) qu’il oppose au dérèglement (le pourvoi c’est une corde...)

Alors, cet écrit relève du registre polémique dont la visée est de réfuter la thèse des adversaires du narrateur, ceux qui soutiennent la peine de mort et évidemment défendre l’abolition de cette peine.