annonce côté logo

dimanche 26 décembre 2021

Correction examen régional Fès-Meknès 2020 option scientifique

 

Correction examen régional Fès-Meknès 2020

Option :Scientifique : Sujet 3
Texte:
 Il y avait trois jours que mon procès était entamé, trois jours que mon nom et mon crime ralliaient chaque matin une nuée de spectateurs, qui venaient s'abattre sur les bancs de la salle d'audience comme des corbeaux autour d'un cadavre, trois jours que toute cette fantasmagorie(1)des juges, des témoins, des avocats, des procureurs du roi, passait et repassait devant moi, tantôt grotesque, tantôt sanglante, toujours sombre et fatale. Les deux premières nuits, d'inquiétude et de terreur, je n'en avais pu dormir ; la troisième, j'en avais dormi d'ennui et de fatigue. À minuit, j'avais laissé les jurés délibérant. On m'avait ramené sur la paille de mon cachot, et j'étais tombé sur-le-champ dans un sommeil profond, dans un sommeil d'oubli.

C'étaient les premières heures de repos depuis bien des jours
premières heures de repos depuis bien des jours.

J'étais encore au plus profond de ce profond sommeil lorsqu'on vint me réveiller. Cette fois il ne suffit point du pas lourd et des souliers ferrés du guichetier, du cliquetis de son noeud de clefs, du grincement rauque des verrous ; il fallut pour me tirer de ma léthargie(2) sa rude voix à mon oreille et sa main rude sur mon bras.

- Levez-vous donc !

- J'ouvris les yeux, je me dressai effaré sur mon séant. En ce moment, par l'étroite et haute fenêtre de ma cellule, je vis au plafond du corridor voisin, seul ciel qu'il me fût donné d'entrevoir ce reflet jaune où des yeux habitués aux ténèbres d'une prison savent si bien reconnaître le soleil. J'aime le soleil.(...)

Les deux gendarmes m'attendaient au seuil de la cellule. On me remit les menottes. Cela avait une petite serrure compliquée qu'ils fermèrent avec soin.

Je laissai faire : c'était une machine sur une machine.
1.Fantasmagorie: Spectacle surnaturel, 
2.Léthargie : Sommeil profond 

1. Complétez le tableau suivant pour situer le texte : 
Titre de l’œuvre :Le Dernier jour d’un condamné 
Nom de l’auteur : Victor Hugo 
Personnage principal : le condamné 
Thèse défendue par l’auteur:  l’abolition de la peine de mort .

2. Les événements rapportés dans le texte se déroulent-ils :
Avant la décision du tribunal ? 
Au cours de l’arrestation du personnage ? 
Après la décision du tribunal ? 
Choisissez la bonne réponse. 

-Les événements rapportés dans le texte se déroulent :Avant la décision du tribunal.  

3. a. << trois jours que mon nom et mon crime ralliaient chaque matin une nuée de spectateurs.  >> Que veut dire le mot souligné :
Beaucoup de spectateurs 
Très peu de spectateurs 
Assez de spectateurs 
Choisissez la bonne réponse. 

- Une nuée de spectateurs veut dire beaucoup de spectateurs.
           b. La figure de style employée dans dans l’expression soulignée est-elle :
Une personnification 
Une anaphore 
Une métaphore 
Choisissez la bonne réponse. 

-Il s'agit d'une métaphore
4. Relevez dans le premier paragraphe quatre mots ou expressions relevant du champ lexical de la justice. 
Procès 
La salle d’audience 
Juges 
Avocats
Gendarmes 

5. Transformez la phrase suivante au discours indirect :<<Levez-vous !>>,ordonna le guichetier au détenu .
-Le guichetier ordonna au détenu de se lever. 
6. a . Pourquoi le narrateur ne pouvait-il pas dormir les deux premiers jours ?
-Le narrateur ne pouvait pas dormir les deux premiers jours à cause de son inquiétude et de sa terreur. 
b . Qu’est-ce qui lui a permis de retrouver le sommeil le troisième jour ? 
-Le troisième jour ,le narrateur à pu retrouver le sommeil en raison de l’ennui et de la fatigue. 
7. De quelle machine s’agit-il dans la phrase suivante :<<C’était une machine sur une machine.    >>
-Il s’agit des menottes et de la petite serrure. 
8. Quelle est la tonalité ( registre littéraire ) qui domine dans le texte ? 
-Il s’agit de la tonalité tragique. 
9. Est-il utile, selon vous, d’aller au tribunal pour assister à des procès ? Justifiez votre réponse par un argument convenable. 
     -Selon moi, il est inutile d’aller au tribunal pour assister à des procès.
10. Quel que soit le crime commis, l’emprisonnement suffit largement. Partagez-vous cette position ? Justifiez votre réponse au moyen d’un argument pertinent .


-À mon avis, l’emprisonnement suffit largement quel que soit le crime commis car l’exécution n’est plus une solution même dans le cas d’un crime de sang. 


-Selon moi, l’emprisonnement n’est plus suffisant quelque soit le crime commis car lorsqu’il est question d’un crime de sang, on doit exécuter le coupable pour qu’il soit un modèle pour les autres. 

   Boîte à outils

  • Pour présenter le sujet : Il faut d’abord rappeler que…/Actuellement/De nos jour, on assiste à.…/Il est tellement question de…
  • Pour dégager la problématique : Dans ce sens/A ce propos/ On peut s’interroger sur/La question qui se pose/ A ce sujet…
  • Pour introduire le point de vue personnel : En ce qui me concerne, j’affirme que/ Amon avis/ Selon mon opinion/ Je suis tellement convaincu que/ J’ai la nette conviction que/Je crois (Je ne crois pas)/Quant à moi, je suis persuadé que/Je partage ce point de vue/je suis d’accord avec cette opinion/ Je suis en désaccord total avec cette idée/Il me semble que …
  • Pour introduire un exemple : Par exemple/Notamment/ A titre d’exemple/ Tel est le cas, par exemple de/Ainsi que / C’est le cas de /Dans le cas de/ Comme/Prenons le cas de …
  • Pour conclure : En conclusion/Enfin, il faut souligner que/En somme, on constate que…/Finalement, il semble que/En résumé, on peut considérer que…
  • Pour exprimer la cause : parce que/car/en effet/vu que/puisque/la cause, la raison, le motif, l’origine est…/cela provient de/ cela est dû à /cela est causé par/du fait que…
  • Pour exprimer la concession : Certes…mais/Il est vrai que…cependant/Sans doute…or/malgré/même si/bien que(+subjonctif) …
  • Pour énumérer des arguments : D ’abord, ensuite, de plus, en outre, par ailleurs, enfin, …D’une part…d’autre part/ En premier lieu, en deuxième lieu, en dernier lieu/non seulement…mais encore…
  • Pour annoncer une nouvelle étape : Pour ce qui est de…/Quant à/ Après avoir souligner l’importance de…passons à …
  • Pour s’opposer : Mais/Cependant/Or/Toutefois/Néanmoins/Tandis que/Pourtant/Alors que/En revanche/Par opposition/ A l’encontre de /Par contre…
  • Pour exprimer la conséquence : Par conséquent/D’où/Le résultat est…/Alors/En conséquence/Dés lors/ Ainsi/C’est pourquoi/Ce qui aboutit à …
  • Pour exprimer le but : Dans le but de /Afin de/pour/Dans l’intention de/La visée, le but, l’objectif est de …
  • Pour exprimer la condition : Admettons que/ Supposons que/Si /Au cas où/A condition de/En cas de/A supposer que/A condition que…
  • Pour expliquer ou reformuler : C’est-à-dire/cela veut dire /ce qui signifie /Autrement dit / D’une autre manière/ A savoir…
  • Pour insister : Il faut souligner que/D’autant plus que/Il faut insister sur le fait que/Rappelons que/Il ne faut pas oublier que/ Il importe de souligner l’importance de…
  • Pour attirer l’attention : Il faut attirer l’attention sur le fait que/Notons que/ Précisons que/Il faut mentionner que…

Correction examen régional Fès-Meknès 2018

  

Correction examen régional Fès-Meknès 2018

-----------

                   Il est évident que pour mener une vie stable et équilibrée, les enfants et les jeunes sont souvent tributaire de leurs parents. Cependant, parfois ces derniers dépassent les limites d'un simple guide ou celui d'un conseiller, au point d’intervenir fortement dans toutes les décisions déterminantes de leurs enfants (études, mariage... ). Alors , dans quelle mesure peut-on leurs donner raison?


                     Pour répondre à cette question épineuse deux points de vue s'opposent : Les uns considèrent cette intervention des parents comme étant logique, puisque les jeunes actuellement manquent de maturité, d'autonomie et ne peuvent plus agir individuellement sans la protection parentale contre toute décision hâtive qui risque de 
mettre en péril leur avenir sur le plan personnel, social ainsi que professionnel.
Toutefois, d'autres pensent qu'il est temps que les parents cessent de jouer deux rôles à la fois en agissant à la place de leurs enfants, voulant ainsi créer de ces derniers une copie conforme à leurs envies et à leurs désirs. D'une part, ce comportement à l'encontre des choix personnels des jeunes est un vrai frein vis à vis de leur développement personnel d'où une personnalité fragile, méfiante, hésitante et inapte à agir indépendamment de ses parents même à l'âge adulte. D'autre part, les décisions parentales peuvent malheureusement avoir des dérives lorsqu'il s'agit de l'avenir des jeunes : Prenant à titre d’exemple le cas d'une mauvaise orientation de l'enfant vers une branche pour laquelle il ne montre aucun penchant ni désir ou encore qui est en décalage flagrant avec ses compétences et ses motivations, il est sûr que dans ce cas là, l'enfant sera victimes d'un choix non assumé et certainement le résultat ne serait ce que la déperdition, l'abandon scolaire voire même une carrière indésirable. 
Bref, on ne peut pas nier le rôle primordial des parents en tant que guide pour leurs enfants pendant leur parcours scolaire mais au fur et à mesure de leurs croissance, il faut les habituer à prendre des décisions tout en assumant toute la responsabilité de leurs choix. Seulement, il importe que les parents guident sans être autoritaire; orientent sans intervenir radicalement au niveau des décisions de leurs enfants afin de leur laisser l’occasion d’apprendre, d’expérimenter et de forger leur propre philosophie de la vie. 

                    Pour conclure, j'incite les parents à jouer leur rôle uniquement sans le dépasser à celui de leurs enfants afin de donner naissance à une génération autonome, responsable et compétent.

--------------------

   Boîte à outils

  • Pour présenter le sujet : Il faut d’abord rappeler que…/Actuellement/De nos jour, on assiste à.…/Il est tellement question de…
  • Pour dégager la problématique : Dans ce sens/A ce propos/ On peut s’interroger sur/La question qui se pose/ A ce sujet…
  • Pour introduire le point de vue personnel : En ce qui me concerne, j’affirme que/ Amon avis/ Selon mon opinion/ Je suis tellement convaincu que/ J’ai la nette conviction que/Je crois (Je ne crois pas)/Quant à moi, je suis persuadé que/Je partage ce point de vue/je suis d’accord avec cette opinion/ Je suis en désaccord total avec cette idée/Il me semble que …
  • Pour introduire un exemple : Par exemple/Notamment/ A titre d’exemple/ Tel est le cas, par exemple de/Ainsi que / C’est le cas de /Dans le cas de/ Comme/Prenons le cas de …
  • Pour conclure : En conclusion/Enfin, il faut souligner que/En somme, on constate que…/Finalement, il semble que/En résumé, on peut considérer que…
  • Pour exprimer la cause : parce que/car/en effet/vu que/puisque/la cause, la raison, le motif, l’origine est…/cela provient de/ cela est dû à /cela est causé par/du fait que…
  • Pour exprimer la concession : Certes…mais/Il est vrai que…cependant/Sans doute…or/malgré/même si/bien que(+subjonctif) …
  • Pour énumérer des arguments : D ’abord, ensuite, de plus, en outre, par ailleurs, enfin, …D’une part…d’autre part/ En premier lieu, en deuxième lieu, en dernier lieu/non seulement…mais encore…
  • Pour annoncer une nouvelle étape : Pour ce qui est de…/Quant à/ Après avoir souligner l’importance de…passons à …
  • Pour s’opposer : Mais/Cependant/Or/Toutefois/Néanmoins/Tandis que/Pourtant/Alors que/En revanche/Par opposition/ A l’encontre de /Par contre…
  • Pour exprimer la conséquence : Par conséquent/D’où/Le résultat est…/Alors/En conséquence/Dés lors/ Ainsi/C’est pourquoi/Ce qui aboutit à …
  • Pour exprimer le but : Dans le but de /Afin de/pour/Dans l’intention de/La visée, le but, l’objectif est de …
  • Pour exprimer la condition : Admettons que/ Supposons que/Si /Au cas où/A condition de/En cas de/A supposer que/A condition que…
  • Pour expliquer ou reformuler : C’est-à-dire/cela veut dire /ce qui signifie /Autrement dit / D’une autre manière/ A savoir…
  • Pour insister : Il faut souligner que/D’autant plus que/Il faut insister sur le fait que/Rappelons que/Il ne faut pas oublier que/ Il importe de souligner l’importance de…
  • Pour attirer l’attention : Il faut attirer l’attention sur le fait que/Notons que/ Précisons que/Il faut mentionner que…

Correction examen régional de Fès-Meknès 2019


Examen régional de Fès-Meknès2019

(Méthode pour réussir l’examen régional)

Phase 1 : Contextualisation

▪ contextualisation
▪ Situation de l’extrait

Phase 2: Analyse

▪ compréhension
▪ langue

Phase 3: Réaction

▪ Point de vue

Examen régional de Fès-Meknès2019

l’extrait:

Malheureusement je n’étais pas malade. Le lendemain il fallut sortir de l’infirmerie. Le cachot me reprit. Pas malade ! en effet, je suis jeune, sain et fort. Le sang coule librement dans mes veines ; tous mes membres obéissent à tous mes caprices ; je suis robuste de corps et d’esprit, constitué pour une longue vie ; oui, tout cela est vrai ; et cependant j’ai une maladie, une maladie mortelle, une maladie faite de la main des hommes. Depuis que je suis sorti de l’infirmerie, il m’est venu une idée poignante, une idée à me rendre fou, c’est que j’aurais peut-être pu m’évader si l’on m’y avait laissé. Ces médecins, ces sœurs de charité, 
semblaient prendre intérêt à moi. Mourir si jeune et d’une telle mort ! On eût 118 dit qu’ils me plaignaient, tant ils étaient empressés autour de mon chevet. Bah ! curiosité ! Et puis, ces gens qui 
guérissent vous guérissent bien d’une fièvre, mais non d’une sentence de mort. Et pourtant cela leur serait si facile ! une porte ouverte ! Qu’est-ce que cela leur ferait ? Plus de chance maintenant ! mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle ; les témoins ont bien témoigné, les plaideurs ont bien plaidé, les juges ont bien jugé. Je n’y compte pas, à moins que... Non, folie ! plus d’espérance ! Le pourvoi, c’est une corde qui vous tient suspendu au-dessus de l’abîme, et qu’on entend craquer à chaque instant, jusqu’à ce qu’elle se casse. C’est comme si le couteau de la guillotine mettait six semaines à tomber. Si j’avais ma grâce ? – Avoir ma grâce ! Et par qui ? et pourquoi ? et comment ? Il est impossible qu’on me fasse grâce. L’exemple ! comme ils disent. Je n’ai plus que trois pas à faire : Bicêtre, la Conciergerie, la Grève. 

I. ÉTUDE DE TEXTE (10 points) :

A-Contextualisation (2 pts):

1. Complétez la phrase suivante pour situer pour situer le passage dans l’œuvre dont 
il extrait : (0,25 x 4pt)
Ce texte est extrait du roman ………………..écrit par………………….Il est publié 
en…………………L’intention de l’auteur est ……………………………………
2. Choisissez la bonne réponse, (1 pt)
le narrateur est transféré à l’infirmerie puisqu'il :
- s’est évanoui en observant le ferrage des forçats.
- a demandé des examens médicaux.
- s’est blessé lors de son incarcération. 

B-Analyse (6 pts):

3. Au début du texte, pourquoi le narrateur emploie-t-il (1 pt) l’adverbe « Malheureusement » au lieu de « heureusement »
« Malheureusement je n’était pas malade. »
4. a) «Le cachot me reprit. » veut dire: (0,5 pt)
-le retour à la captivité,
-la liberté provisoire, 
-le retour au tribunal,
4-bQuel est la figure de style employée dans cette phrase: «le cachot me 
reprit.» (1 pt)
5. Quel est le sentiment exprimé dans cette phrase: 
« Mourir si jeune et d’une telle mort ! » (0,5 pt)
6. Quelle est la vraie maladie du condamné? Relevez, dans le 3ème paragraphe, une expression pour justifier votre réponse. (0,5x2pt)
7.Transformez la phrase suivante au discours indirecte.
Le narrateur pensait: « mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle. » 
(0,25x4 pt)
8. Quel argument en faveur de la peine de mort le narrateur réfute-t-il vers la fin 
du texte? (1 pt)

C-Réaction (2pts): 

9. Si vous étiez à la place des infirmières, accepteriez vous d’aider le condamné à 
s’évader ? Justifiez votre réponse au moyen d’un argument pertinent. (0,5x2pt)
10. « l’exemple! Comme ils disent. » À votre avis peut-on lutter contre la 
criminalité en appliquant la peine de mort? Justifiez votre réponse au moyen d’un 
argument convenable. (0,5x2pt)

la correction

A-Contextualisation(2 pts):

1. Ce texte est extrait du roman à thèse Le Dernier jour d’un Condamné, écrit par 
Victor Hugo. Il est publié en 1829. L’intention de l’auteur est de dénoncer/critiquer 
la peine de mort/aboutir à l’abolition de la peine de mort. (0,25 x 4pt)

2. la bonne réponse: (1 pt)
le narrateur est transféré à l’infirmerie puisqu'il s’est évanoui en observant le 
ferrage des forçats. 

B-Analyse(6 pts):

3.Au début du texte, le narrateur emploie l’adverbe « Malheureusement » au lieu de « heureusement »,parce qu’ il aurait aimé être malade pour ne pas retourner au 
cachot. (pour s’évader.)

4- a «Le cachot me reprit. » veut dire: le retour à la captivité. (0,5 pt)
4- b La figure de style employée dans cette phrase: «le cachot me reprit. » est la 
personnification.
(1pt)
5. Le sentiment exprimé dans cette phrase: « Mourir si jeune et d’une telle mort ! » 
est le regret, l’amertume, la tristesse. (0,5 pt)
6. La vraie maladie du condamné selon le 3ème paragraphe est la condamnation à la peine de mort:« Et puis, ces gens qui guérissent vous guérissent bien d’une fièvre, mais non d’une sentence de mort. » (0,5x2pt)
7.Le narrateur pensait: « mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle. » 
(0,25x4 pt)
Le discours indirect: Le narrateur pensait que son pourvoi serait rejeté, parce que 
tout était en règle.

8. l’ argument en faveur de la peine de mort, réfuté par le narrateur vers la fin du 
texte est celui de donner l’exemple en appliquant cette peine: « L’exemple ! comme 
ils disent.» (1 pt)

C-Réaction (2pts):

9.À la place des infirmières, je n’ accepterais plus d’aider le condamné à s’évader 
puisque cet acte est contre la loi et je ne peux pas risquer ma vie pour celui qui a 
commis un crime de sang impardonnable .
(0,5x2pt)


10.Je suis tellement convaincu qu’on ne peut pas lutter contre la criminalité en appliquant la peine de mort du fait que cette application n’a pas donné de résultats concrets, au contraire, le taux de criminalité ne cesse d’augmenter. (0,5x2pt)

Registre comique et tragique, première année bac

            Le registre comique et tragique

Le support :

Texte n°1 : Extrait de La Boîte à Merveilles 

<<-Arrête ! Sidi Mohammed, on retrouvera Zineb ! Tu vas te faire mal aux yeux avec toutes ses larmes. 
-Hoquetant, je lui répondis :
-Cela m’est égal qu’on ne retrouve pas Zineb, je pleure parce que j’ai faim. >>

Texte n°2 : Extrait du Dernier jour d’un condamné. 

<< Ma grâce ! Ma grâce ! Ai-je répété, cinq minutes encore ! Qui ? Elle viendra peut-être !Cela est horrible à mon âge, de mourir ainsi [ …]Cet exécrable bourreau ! Il s’est approché du juge pour lui dire que l’exécution devait être faite à une certaine heure […] Oh ! L’horrible peuple avec ses cris d’hyène !-Qui sait si je ne lui échapperai pas ? si je ne serai pas sauvé ? Si ma 
grâce ? Il est impossible qu’on ne me fasse pas grâce !Ah ! Les misérables ! Il me semble qu’on monte l’escalier…>>

I-Définition : 

Le registre littéraire(la tonalité ou le ton) d’un texte se définit en fonction de l’effet que ce texte produit sur le lecteur et des émotions qu’il provoque : la joie, l’admiration, la tristesse, la souffrance, la pitié…

II- Le registre comique :

1. Les caractéristiques :

Il provient des mots, de la situation, des gestes, de la manière de dire, des répétition , du quiproquo…=》Dans le texte, il est question du malentendu entre la mère et son fils Sidi Mohammed : Elle , croyait que son fils pleurait à cause de la perte Zineb, mais, il pleure à 
cause de sa faim. 

2.L’effet recherché :

• Faire rire et divertir.
• Corriger les mœurs .
• Révéler les abus. 

III- Le registre tragique :

1. Les caractéristiques :

• Ce type de registre permet d’exprimer la souffrance des êtres confrontés à des forces extrêmes telles :(le destin, la passion, la fatalité… ,à une lutte impossible. =》Dans le texte 2, il s’agit de la lutte impossible du condamné face à son destin inévitable qui est sa condamnation à mort .
• Le champ lexical de la mort, la fatalité, le destin...=> horrible mourir exécrable, 
bourreau exécution. 
• L’emploi courant des exclamations, des interjection, des figures de l’insistance : 
l’anaphore, la gradation, l’hyperbole …=》Les exclamations ! !!!!, les interjections : Oh ! Ah !
La métaphore :<< Oh ! L’horrible peuple avec ses cris d’hyène ! >>
L’anaphore : <<cris d’hyène !-Qui sait si je ne lui échapperai pas ? si je ne serai pas sauvé ? Si ma grâce ? >>.

2.L’effet recherché :

• Provoquer l’effroi et la pitié face à la puissance du destin, face à une situation sans issue.

III- Application :

Précisez le registre utilisé, ses caractéristiques et l’effet recherché :Antigone : p118, p48…53

Confrontation Antigone/Créon , Étude de texte première année bac

 


   La confrontation entre Antigone et Créon 

I. La situation de l’extrait 

Antigone retrouve son fiancé Hémon et lui annonce l’impossibilité de leur mariage. À Ismène, elle apprend la vérité. Par la suite, les gardes l’ont surprise entrain d’ensevelir le cadavre de son frère Polynice. Alors, ils l’amènent devant le roi Créon qui tente vainement de la sauver de la mort. 

II. La proposition du roi Créon 

Pour tenter de sauver Antigone, le roi Créon lui propose de rentrer chez elle, coucher , dire qu’elle est malade, sa nourrice dira de même et c’est à lui de faire disparaître les gardes c’est-à-dire les tuer.

III. L’échange des arguments entre Créon et Antigone 

Créon                 

•L’enterrement du cadavre de Polynice est interdit par la loi.
•Polynice est un révolté et un traître.   
•Étant la fille d’œdipe n’est plus un prétexte pour braver la loi. 
•La loi est d’abord faite pour les filles du roi.
•Étant de race royale, ma nièce et la fiancée de mon fils n’est plus une raison pour échapper à  la punition du roi.

Antigone

•l’enterrement du cadavre de Polynice est un devoir indiscutable. 
•Si on refuse l’enterrement à  Polynice son âme va errer sans jamais retrouver le repos .
•Polynice est mon frère. 
•Même si j’avais été une servante, je serais sortie pour enterrer le cadavre de mon frère Polynice. •J’étais sûr que vous me feriez mourir. 

IV. L’héroïne tragique 

L’héroïne tragique , Antigone insiste sur son devoir tout en assumant les conséquences de son acte sans implorer la pitié ou la clémence du roi.

Ainsi, elle refuse sa tentative de la sauver en mettant en échec ses arguments.