annonce côté logo

dimanche 26 décembre 2021

Correction examen régional de Fès-Meknès 2019


Examen régional de Fès-Meknès2019

(Méthode pour réussir l’examen régional)

Phase 1 : Contextualisation

▪ contextualisation
▪ Situation de l’extrait

Phase 2: Analyse

▪ compréhension
▪ langue

Phase 3: Réaction

▪ Point de vue

Examen régional de Fès-Meknès2019

l’extrait:

Malheureusement je n’étais pas malade. Le lendemain il fallut sortir de l’infirmerie. Le cachot me reprit. Pas malade ! en effet, je suis jeune, sain et fort. Le sang coule librement dans mes veines ; tous mes membres obéissent à tous mes caprices ; je suis robuste de corps et d’esprit, constitué pour une longue vie ; oui, tout cela est vrai ; et cependant j’ai une maladie, une maladie mortelle, une maladie faite de la main des hommes. Depuis que je suis sorti de l’infirmerie, il m’est venu une idée poignante, une idée à me rendre fou, c’est que j’aurais peut-être pu m’évader si l’on m’y avait laissé. Ces médecins, ces sœurs de charité, 
semblaient prendre intérêt à moi. Mourir si jeune et d’une telle mort ! On eût 118 dit qu’ils me plaignaient, tant ils étaient empressés autour de mon chevet. Bah ! curiosité ! Et puis, ces gens qui 
guérissent vous guérissent bien d’une fièvre, mais non d’une sentence de mort. Et pourtant cela leur serait si facile ! une porte ouverte ! Qu’est-ce que cela leur ferait ? Plus de chance maintenant ! mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle ; les témoins ont bien témoigné, les plaideurs ont bien plaidé, les juges ont bien jugé. Je n’y compte pas, à moins que... Non, folie ! plus d’espérance ! Le pourvoi, c’est une corde qui vous tient suspendu au-dessus de l’abîme, et qu’on entend craquer à chaque instant, jusqu’à ce qu’elle se casse. C’est comme si le couteau de la guillotine mettait six semaines à tomber. Si j’avais ma grâce ? – Avoir ma grâce ! Et par qui ? et pourquoi ? et comment ? Il est impossible qu’on me fasse grâce. L’exemple ! comme ils disent. Je n’ai plus que trois pas à faire : Bicêtre, la Conciergerie, la Grève. 

I. ÉTUDE DE TEXTE (10 points) :

A-Contextualisation (2 pts):

1. Complétez la phrase suivante pour situer pour situer le passage dans l’œuvre dont 
il extrait : (0,25 x 4pt)
Ce texte est extrait du roman ………………..écrit par………………….Il est publié 
en…………………L’intention de l’auteur est ……………………………………
2. Choisissez la bonne réponse, (1 pt)
le narrateur est transféré à l’infirmerie puisqu'il :
- s’est évanoui en observant le ferrage des forçats.
- a demandé des examens médicaux.
- s’est blessé lors de son incarcération. 

B-Analyse (6 pts):

3. Au début du texte, pourquoi le narrateur emploie-t-il (1 pt) l’adverbe « Malheureusement » au lieu de « heureusement »
« Malheureusement je n’était pas malade. »
4. a) «Le cachot me reprit. » veut dire: (0,5 pt)
-le retour à la captivité,
-la liberté provisoire, 
-le retour au tribunal,
4-bQuel est la figure de style employée dans cette phrase: «le cachot me 
reprit.» (1 pt)
5. Quel est le sentiment exprimé dans cette phrase: 
« Mourir si jeune et d’une telle mort ! » (0,5 pt)
6. Quelle est la vraie maladie du condamné? Relevez, dans le 3ème paragraphe, une expression pour justifier votre réponse. (0,5x2pt)
7.Transformez la phrase suivante au discours indirecte.
Le narrateur pensait: « mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle. » 
(0,25x4 pt)
8. Quel argument en faveur de la peine de mort le narrateur réfute-t-il vers la fin 
du texte? (1 pt)

C-Réaction (2pts): 

9. Si vous étiez à la place des infirmières, accepteriez vous d’aider le condamné à 
s’évader ? Justifiez votre réponse au moyen d’un argument pertinent. (0,5x2pt)
10. « l’exemple! Comme ils disent. » À votre avis peut-on lutter contre la 
criminalité en appliquant la peine de mort? Justifiez votre réponse au moyen d’un 
argument convenable. (0,5x2pt)

la correction

A-Contextualisation(2 pts):

1. Ce texte est extrait du roman à thèse Le Dernier jour d’un Condamné, écrit par 
Victor Hugo. Il est publié en 1829. L’intention de l’auteur est de dénoncer/critiquer 
la peine de mort/aboutir à l’abolition de la peine de mort. (0,25 x 4pt)

2. la bonne réponse: (1 pt)
le narrateur est transféré à l’infirmerie puisqu'il s’est évanoui en observant le 
ferrage des forçats. 

B-Analyse(6 pts):

3.Au début du texte, le narrateur emploie l’adverbe « Malheureusement » au lieu de « heureusement »,parce qu’ il aurait aimé être malade pour ne pas retourner au 
cachot. (pour s’évader.)

4- a «Le cachot me reprit. » veut dire: le retour à la captivité. (0,5 pt)
4- b La figure de style employée dans cette phrase: «le cachot me reprit. » est la 
personnification.
(1pt)
5. Le sentiment exprimé dans cette phrase: « Mourir si jeune et d’une telle mort ! » 
est le regret, l’amertume, la tristesse. (0,5 pt)
6. La vraie maladie du condamné selon le 3ème paragraphe est la condamnation à la peine de mort:« Et puis, ces gens qui guérissent vous guérissent bien d’une fièvre, mais non d’une sentence de mort. » (0,5x2pt)
7.Le narrateur pensait: « mon pourvoi sera rejeté, parce que tout est en règle. » 
(0,25x4 pt)
Le discours indirect: Le narrateur pensait que son pourvoi serait rejeté, parce que 
tout était en règle.

8. l’ argument en faveur de la peine de mort, réfuté par le narrateur vers la fin du 
texte est celui de donner l’exemple en appliquant cette peine: « L’exemple ! comme 
ils disent.» (1 pt)

C-Réaction (2pts):

9.À la place des infirmières, je n’ accepterais plus d’aider le condamné à s’évader 
puisque cet acte est contre la loi et je ne peux pas risquer ma vie pour celui qui a 
commis un crime de sang impardonnable .
(0,5x2pt)


10.Je suis tellement convaincu qu’on ne peut pas lutter contre la criminalité en appliquant la peine de mort du fait que cette application n’a pas donné de résultats concrets, au contraire, le taux de criminalité ne cesse d’augmenter. (0,5x2pt)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire