annonce côté logo

mardi 21 décembre 2021

Analyse chapitre III p54 Boîte à Merveilles



 Analyse chapitre III, <<La nuit…dormir.>> Chapitre III, page 54…55

I. La situation de l’extrait 

Après la retrouvaille de Zineb, sa mère Rahma organisa un repas pour les pauvres. Dès lors, personne ne s'intéresse à Sidi Mohamed ce qui amplifie sa solitude et son chagrin.

II .La boîte à merveilles:

1.Le contenu : Cet extrait est d'une grande importance puisqu'il nous révèle le contenu de la boîte à savoir des objets hétéroclites (des éléments de différentes formes):Les clous, les boutons, les épingles, Les  cabochon…

2.La personnification:

 C'est une figure de style   qui consiste à prêter des comportements humains à un objet, un animal ou à un élément de la nature : Dans cet extrait, le narrateur accorde la vie à des objets inanimés de la boîte à merveilles "ils (les objets ) se réveillèrent dans le noir"...."ils jouèrent de douces mélodies. ...Se nourrirent de mets raffinés. »

III. Le champ lexical dominant

Il est relatif au rêve, à l'imagination et la fête: magique, secrets, merveilles, lumière, contemplation, palais de rêve, princesses, mystère, jouir, spectacle..

VI. L'importance de la boîte pour l'enfant :

La boîte est consultée par l'enfant suite à un état de tristesse: « Je me sentis triste, je sortis ma boîte. » Les objets de la boîte ont un pouvoir magique selon le petit garçon de six ans qui les transforment en personnes ayant une âme pour créer ainsi son propre monde de joie , de fête et de merveilles.
 Dès lors, la boîte à merveilles est un moyen d'évasion et de refuge imaginaire créer par Sidi Mohamed envie de vaincre sa solitude et sa
tristesse. Son rôle alors est surtout d'ordre psychologique.

 V. La réalité choquante :

<< j'ouvris la boîte...dormir >>En dépit de ce monde merveilleux inventé par l'enfant de six ans, le retour à la réalité, à l'ordinaire semble inévitable, insupportable, douloureux voire même décevant :<< l'enchantement disparut, je trouvai simplement un cabochon de verre, des boutons et des clous , sans âme et sans mystère. >>