annonce côté logo

dimanche 6 février 2022

Analyse chapitre VI Dernier jour d'un condamné Victor Hugo

 

Analyse chapitre VI, Dernier jour d'un condamné, Victor Hugo  

Dans cet article on va traiter:

  • L’importance de l'extrait

  • La situation d’énonciation

  • Les champs lexicaux dominants

  • L’utilité de l’écriture.

I- L’importance de l'extrait:

Après hésitation, le condamné présente son projet d’écrire un journal et justifie le besoin de publier les derniers moments qui précèdent sa condamnation à mort.

Il-La situation d’énonciation:

  • Le destinateur: le « je », narrateur et condamné.
  • Le destinataire: les lecteurs ( les partisans de la peine de mort : « ils » ,ceux qui condamnent). 
  • Le contexte: le condamné, seul dans la prison de Bicêtre pense à l’utilité de l’écriture, le temps qui le sépare de l’exécution. 

III-Les champs lexicaux dominants:

La condamnation: condamné, sans liberté, quatre murailles, meurtre, châtiment, arrêt de mort, tragédie, jeter une tête, couteau triangulaire, sombre, supplice, guichetier…
La souffrance: souffrir, décoloré , tempête, hideuse, violent, angoisse, terreur, douleur, mes souffrances, tortures…
L’écriture: écrire, journal, plume, publiées, tarir, encrier, feuille, papier, mémoires, histoire…
l’écriture est une forme de lutte contre la souffrance du condamné en particulier  et contre la peine de mort en générale.

IV- L’utilité de l’écriture:

C’est un moyen pour lutter contre la souffrance du condamné, le temps qui le sépare de l’exécution.
C’est un enseignement pour ceux qui condamnent.
C’est un rappel aux partisans de la peine de mort que l’arrêt de mort suppose une série de tortures surtout morale. 
C’est une sorte de sensibilisation qui permettra à ceux qui condamnent de revoir cette loi qui condamne les êtres humains .

 V- La visée de l’auteur: 

La visée de l’auteur est celle de contribuer à changer la loi en faveur de l’abolition de la peine de mort.  

voir aussi: