google.com, pub-3973127691303297, DIRECT, f08c47fec0942fa0 français au lycée: tronc commun, 1ère/2ème A. bac, boîte à merveilles,: Analyse chapitre III, Extrait n °2 : «Rien n’était si beau…Cunégonde. » Candide ou l'optimisme google.com, pub-3973127691303297, DIRECT, f08c47fec0942fa0

annonce côté logo

dimanche 16 octobre 2022

Analyse chapitre III, Extrait n °2 : «Rien n’était si beau…Cunégonde. » Candide ou l'optimisme

 

Analyse chapitre III,  Extrait n °2 :  «Rien n’était si beau…Cunégonde. » Candide ou l'optimisme

I. Situation de l’extrait : 

Après avoir été chassé du paradis de Thender-Ten-Tronckh, Candide est enrôlé de force dans l’armée Bulgare. Il se trouve confronté de manière inévitable à l’expérience de la guerre. 

II. La description de la guerre 

Elle est présentée selon deux visions différentes :
  1. Un tableau esthétique où la violence est valorisée et la mort est abstractisée : 
  • Une série d’adjectif valorisants intensifiés par « si » qui mettent en valeur : La beauté, l’élégance, la lumière et l’ordre .Il est tel un spectacle. 
  • L’énumération hyperbolique des instruments de musique d’où une harmonie visuelle et auditive. 
  • La légitimité de la guerre : Le choix des termes :’’coquin ‘’ et ‘’infecté’’ qui présente les victimes comme des parasites dont la disparition est bénéfique .
  • L’importance des chiffres semble valoriser la guerre : Plus le chiffre est élevé plus le succès est grand. 
   2. Un tableau pathétique : 

Rendu clair après l’éloignement de Candide du champ de la bataille,  il va découvrir alors les effets de cette boucherie héroïque sur les populations civils. La dénonciation prend dans la deuxième partie du texte la forme d’une vision réaliste de l’horreur . À l’ordre et l’élégance du début succède une impression de Chao :

  • L’omniprésence de la mort :  «mort », « donner la mort »,  « mourir », ce n’est pas une mort abstraite. 

  • Une série de participes passé qui montre que les actions sont subies : (criblé, éventré, égorgé…)
  • Des détails anatomiques macabres : Cervelle répandues, bras et jambes coupés, d’où l’horreur et l’indignation .
  • Les victimes sont des êtres faibles, sans défense qui pâlissent de la guerre : Vieillard, femmes, enfants, filles. Ainsi, la violence n’épargne personne. 

III. La réaction de Candide 

Candide toujours attaché à sa référence idéologique , les enseignements de Pangloss, Candide est incapable d’analyser correctement une situation car il est prisonnier de ses dogmes stériles, d’où l’absurdité des idées de Leibniz. 

Dès lors, malgré les horreurs de la guerre, il reste habité par son paradis terrestre et par Cunégonde, c’est pourquoi, il procède en anti-héros adepte de la philosophie optimiste de Leibniz :  « Il tremblait comme un philosophe. », « se cacha ».

IV. Le style ironique 

Afin de dénoncer toutes les formes d’atteinte aux droits de l’homme , Voltaire recourt à l’ironie : 

  • Les canons se glissent dans les instruments de musique. 
  • On parle d’une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer.
  • Les périphrase euphémistique : « ôta du meilleur du monde. »,  «  renversèrent » => tuer, « aller raisonner ailleurs. » => déserter( abandonner le service sans congé). 

V. La satire de la guerre 

À travers l’expérience douloureuse de la guerre vécu par Candide, on voit apparaître le mal dans les meilleurs des mondes. C’est l’occasion aussi pour Voltaire de dénoncer la guerre comme une barbarie contraire au progrès de la civilisation tout en démontrant l’absurdité des idées leibniziennes et aussi en attaquant la religion qui sert de légitimation aux atrocités commises par les rois qui font chanter un « Te Deum » juste avant la bataille pour remercier Dieu. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Article épinglé

La Violence dans l'Enseignement : Causes, Conséquences et Limitations

La Violence dans l'Enseignement : Causes, Conséquences et Limitations               Il est primordial  de rappeler que la violence en ...